Instants au Bel Allié


Création chorégraphique - à partir de 6 ans - 3 danseuses - 55 min


présentation

"Les gens me disent « Gil, on ne trouve pas tes albums », et je réponds « Va chez ton disquaire, descends à gauche, fais un tour, va à droite, regarde sur une des étagères, tu vas trouver une boîte sur laquelle est inscrit « Divers ». Nous sommes classés dans les « divers », ça ne veut pas dire qu’on voulait l’être "divers" mais parfois ça arrive. Autrement, tu vas chez ton disquaire, tu vas à droite, tu retournes en arrière, tu vas à gauche puis à droite et tu vas trouver une boîte, tu regardes dans la boîte sur laquelle est inscrit Jazz, « J » « A » « Z » « Z »". 

Gil Scott-Heron

 

Porté par un trio uniquement féminin, les interprètes expriment dans un espace structuré tel un huis clos, seule, en duo ou trio, les oeuvres de la vie de cet homme hors-du-commun. Les tableaux musicaux s’enchaînent et se croisent. Au fil de cette histoire-hommage rendu à Gil Scott-Heron, les trois artistes vont traverser de l'extérieur vers l’intérieur une structure en bois et

un tissu blanc de 60 m2, figure du combat mené par l’artiste contre la politique et le contexte social d’aujourd’hui et pour l’art et la vie.


Note artistique

Instants au Bel Allié propose en premier lieu des contradictions dans les corps. Il y a toujours un conflit qui se crée entre nos extrémités, une contenance intérieure qui s’anime, se bat pour aller dans des directions opposées jusqu’à un certain point où le combat intérieur laisse place au mouvement qui en découle. C’est la frontière avec son point de rupture. La chorégraphie est également parfois très frontale et appuyée par la voix de Gil Scott-Heron, elle aussi frontale, tranchante et assumée par des gestes et interprétation pure du texte. La pièce a été créée en deux chapitres, on assiste à une véritable histoire où les trois interprètes vivent, ressentent et animent les propos de ce précurseur du rap.

Distribution

 Chorégraphe:

Emelyne Baulande

 Interprètes:

Angeline Olympieff

Nitya Peterschmitt

Emelyne Baulande

 Création lumière:

Arthur Puech

 Scénographie:

Stéphane Baulande

Franck Cadet

 Musique: 

Gill Scott Heron 

Avec le soutien:

Le CND-Lyon

 

L'Entre-pont (Nice)

 

Bizarre! La Machinerie (Vénissieux)

 

Le Croiseur (Lyon)

 

Le fil à la Patte (Romans sur Isère)