Loch Ness


Création THÉÂTRALE - à partir de 12 ans - 3 comédiens - 90 min


Présentation

Hector Simon est mort. Il lègue à ses enfants les biens présents dans son bureau, des témoignages et des preuves liés aux “Mythes et Légendes”.

Alors que ses fils Luc et William se divisent l'héritage, Beth Jones, une négociante en art anglaise se présente pour honorer un rendez-vous avec feu Hector Simon. Ensemble, ils vont tenter de percer à jour un mythe au coeur de toutes les tensions familiales : le monstre du Loch Ness...

 

"Lorsque l’histoire de Loch Ness est née, je cherchais à embarquer le public dans une aventure familiale en usant des fantasmes de mon enfance: les cryptides. Les dahus, le Bigfoot, Nessie et autres dragons sont des êtres fascinants qui captivent autant qu’ils inquiètent. Très vite, il m’est apparu qu’une créature était dotée des mêmes caractéristiques et qu’elle arborait un visage paternel. Cette découverte a été aussi fracassante qu’au terme d’une enquête policière et il était évident que je devais faire vivre cette émotion au public."

Dorian Pillot


Note Artistique

"Les bonnes histoire perdurent malgré les années, elles passionnent et interrogent sans cesse."

 

Le théâtre est un art qui peut se jouer de mille manières et le travail du metteur en scène est de faire des choix. Celui-ci s'est porté sur le travail du  réel, de donner l’occasion aux spectateurs d’être invisibles et d’assister à une histoire qui ressemble à un film. Loch Ness est cinématographique dans son jeu, son texte et son ambiance. La scénographie elle-même ne triche pas avec le public, les artistes au plateau gèrent la musique par le biais d’une radio tourne-disque, les lumières sont les lampes du bureau lui-même et le rétroprojecteur apporte cette touche poussiéreuse qui fait tant écho aux enquêtes de polars.

 

Distribution

Auteur/Metteur en scène:

Dorian Pillot

 

Interprètes:

Beth Jones : Caroline Ribot

William Simon: Quentin Métrop

Luc Simon: Matthieu Serrano

 

Mise en lumière:

Caroline Ribot, Quentin Métrop et Matthieu Serrano